Blogue

4 bonnes habitudes à prendre en début d’année

Par: Pearson ERPI

20 août 2018

Après des vacances estivales bien méritées, vous êtes frais et dispo, motivés et prêts à accompagner un nouveau groupe d’élèves pour les 180 prochains jours. Profitez de la nouvelle année qui s’entame pour partir sur de bonnes bases solides, avec un moral et une motivation à toute épreuve. C’est le moment de prendre de bonnes habitudes qui porteront fruit tout au long de l’année! Voici 4 astuces concrètes tirées de Demain, j’enseigne d’Isabelle Dion.    

1- CRÉEZ DES ROUTINES 
Faire participer ses élèves exige un minimum d’encadrement pour conserver le contrôle de la classe. Il faut y réfléchir et s’y préparer en début d’année.
Établissez un code pour pouvoir obtenir le silence et gérer les échanges. Vous pourriez nommer un surveillant du temps de parole, un animateur, etc. Vous désirez que vos élèves participent ou manipulent quelque chose ? Au besoin, ayez le matériel nécessaire ou déplacez les pupitres et les chaises avant la période. Ayez un plan clair en tête, afin de pouvoir guider les élèves, gérer les échanges et garder le contrôle de votre classe. Par exemple, l’équipe des Rouges déplace les tables, les Verts distribuent les feuilles, et ainsi de suite. Vous pouvez même apprendre à les connaître, en demandant à ceux qui sont dans l’équipe de soccer, par exemple, de distribuer le matériel (ou à ceux dont le nom de famille commence par « M », etc.). C’est un moyen ludique de les intéresser à ce qui se passe en classe.

Psitt ! Les routines sont parfois difficiles à instaurer puisqu’elles exigent patience et répétitions. Persistez. Les élèves en ont besoin et se sentent en sécurité lorsqu’ils sont encadrés. Lorsque les routines seront intégrées, non seulement renforceront-elles l’autonomie des élèves, mais elles vous permettront de respirer un peu… Avec le temps, un élève pourra même diriger une activité.

2- ADOPTEZ UN OUTIL DE CONSIGNATION
Choisissez un « outil » dans lequel vous consignerez le suivi des apprentissages de vos élèves, ainsi que toute l’information liée à leur comportement, aux absences, retards, etc. Opterez-vous pour une liste d’élèves, un cahier, une grille ? L’important, c’est que vous disposiez d’un portrait juste de l’évolution et des acquis de vos élèves. Cet outil essentiel doit être mis en place dès le début de l’année. Il sera des plus utiles lors de la rencontre avec les parents. Les travaux des élèves méritent également d’être consignés dans un portfolio : ainsi, vos élèves pourront suivre leur progression et se trouver une méthode de travail. L’utilisation du portfolio s’intègre souvent à la routine de classe.

3- PRENEZ L’AIR QUOTIDIENNEMENT
Coup de fatigue, baisse d’énergie ? Souvent, les classes n’ont pas de fenêtres et le manque de lumière et d’aération rend certaines journées fort longues ! Prenez l’habitude de profiter de l’heure du lunch pour aller marcher, même si vous êtes débordé, même si vous devez rencontrer une collègue, même si… Enfilez votre manteau et sortez, ne serait-ce que quelques minutes. Ces petites pauses à l’extérieur maintiendront votre énergie et votre moral à la hausse.

4- SOYEZ INDULGENT À VOTRE ÉGARD
« Je ne l’ai pas. Je n’y arrive pas. Je ne suis pas capable… » STOP ! Il n’y a pire juge que vous-même. Soyez tolérant et indulgent envers vous. Une période, un événement s’est mal déroulé ? Pas de panique. Ces incidents ponctueront votre carrière et feront en sorte que vous apprendrez à les gérer avec aplomb… avec le temps. Tirez profit de ces incidents pour apprendre des choses sur vous-même, sur votre métier, sur vos élèves, sur votre milieu professionnel. Ce qui compte, c’est votre façon d’aborder ce défi, savoir aller frapper à la bonne porte pour obtenir un conseil, des appuis. Vous travaillez avec des individus : leur humeur, leur vécu, l’annonce d’une tempête de neige, la fébrilité dans l’attente d’une activité, une déception les rendent sujets à des perturbations. Cessez de croire que vous êtes l’unique responsable de ce qui se passe. Exigeant envers vos élèves, vous l’êtes également envers vous-même. Mais vous devez miser sur 
les éléments positifs afin de conserver votre motivation, parce que c’est elle qui fait qu’on aura envie de vous suivre. N’oubliez pas qu’un enseignant motivé motive ses élèves. Un enseignant déprimé… Vous connaissez la suite. Souriez et amusez-vous. Un enseignant de bonne humeur, qui aime son travail, a de bonnes chances de captiver son auditoire. Après tout, n’exerce-t-il pas le plus beau métier du monde ?

Extraits choisis tirés de Demain, j’enseigne, Pearson ERPI, 2012

Tags: 1er cycle, 2e cycle, 3e cycle, gestion de classe, primaire

Produit ajouté au panier